:::: MENU ::::
  • image01

  • image02

  • image03

  • image04

  • image05

  • image07

Bienvenue au Domaine Taschereau – Parc nature !

 

Le Domaine Taschereau – Parc nature, est un parc écologique en développement et un site historique de 53 hectares inauguré à l’été 2013, soit exactement 275 ans après la fondation du domaine seigneurial Taschereau sous le régime français, en 1738. La portion sud-ouest de l’Allée du Cardinal maintenant complétée donne accès au secteur central du parc et à l’Éco-refuge Desjardins, à partir de la chapelle Sainte-Anne.

L’Éco-refuge Desjardins, au cœur de la nature et des inondations

L’Éco-refuge Desjardins est un observatoire-école érigé tout juste au dessus de la crue de récurrence centennale de la rivière Chaudière. Son élévation reflète dons assez fidèlement l’ampleur des légendaires inondations beauceronnes ! Profitez de ce promontoire pour admirer les prairies humides et autres massifs boisés du parc, de même que le site d’implantation du futur grand marais, plan d’eau qui s’étirera vers le nord-ouest sur plus de 300 mètres (environ 1000 pieds), à partir de l’Éco-refuge Desjardins. Voilà un milieu qui devrait plaire à la sauvagine et autres oiseaux !

À venir dans le parc…

Passerelle aérienne de l’Allée du Cardinal

Une passerelle aérienne (élévation 4-5 m ; longueur 270 m) au parcours sinueux raccordera l’Éco-refuge Desjardins à la Maison du tourisme (boulevard Vachon), peu importe le niveau des eaux (le parc est situé dans la plaine d’expansion de crue de la rivière Chaudière).

Sentier du Pèlerin

Un sentier d’interprétation du milieu naturel de 3,7 kilomètres reliera les principaux écosystèmes du parc (marais, marécages, étangs, rivière Chassé, ruisseau Taschereau, sapinière, etc.) et la chapelle Sainte-Anne, plus ancien lieu de pèlerinage du Québec au sud du fleuve (1778).

Grand marais

Le ruisseau qui s’écoule paisiblement au pied de l’Éco-refuge Desjardins irriguait jadis un vaste marais, aujourd’hui disparu. La réhabilitation de cet habitat faunique contribuera non seulement à la biodiversité du parc, mais aussi à la santé de la rivière Chaudière et son bassin versant. En effet, le marais filtrera les eaux de ruissèlement d’un secteur urbanisé couvrant plus de 400 hectares. Présentement, ces eaux contaminées sont rejetées directement dans la Chaudière…

Réalisation prévues à plus long terme :

– Boucle asphaltée multifonctionnelle raccordée à la Véloroute

– Tour d’observation de la canopée (tour des cimes)

– Aire horticole

– Centre d’interprétation culturelle Taschereau – Sainte-Anne

– Pont suspendu sur la Chassé

– Réseau de sentiers glacés, etc.

Suivez l’évolution du parc !